Accueil > Bébé : entourage et éducation > Bébés et les grands-parents

Bébés et les grands-parents

vendredi 25 janvier 2013, par Marie-Sophie

Jouer à cache-cache derrière un journal peut devenir monotone,
sauf si on est une grand-mère qui adore voir le visage de Bébé s’illuminer de joie.

Papi, Mamie, Pépé, Mémé, Pépère, Mémé, Grand-Père, Grand-Mère, la façon d’appeler ses grands parents est aussi variée que tout ce qu’ils peuvent transmettre à leurs petits enfants.

Le dialogue est de rigueur
et d’une importance fondamentale dans le développement des enfants. Il faut avant tout poser les limites et essayer d’expliquer sa façon de voir et le sens de l’éducation que l’on veut donner à ses enfants.

Une chose est certaine, Mamie n’est pas Maman. Mamie doit le reconnaitre et garder sa place.Le problème se pose beaucoup plus souvent avec Mamie qu’avec Papi car les hommes s’impliquent moins mais cela change avec les nouvelles générations.

Mamie est une personne différente qui voit les choses à sa façon et transmet ses connaissances à sa manière. Elle va donner ce qu’elle n’a pas donner à ses enfants avec toute la réserve qu’elle pourra contenir.

Les parents doivent être conscients du travail effectué par les grands-parents en ce qui concerne l’éducation de leurs enfants, sans compter leur investissement en terme de temps, même s’ils le font avec plaisir et avec beaucoup d’amour.

L’enfant a besoin de limites
avec ses grands-parents comme avec ses parents. Il ne faut pas hésiter à être ferme sur les points essentiels comme le respect des valeurs morales et la sécurité. Car les enfants savent vite profiter des contradictions de leur entourage pour devenir insupportable.

L’amour donné par les grands-parent ne doit pas être une rivalité
Les Grands Parents donnent leur temps, leur énergie, leurs connaissances, leurs aptitudes pour donner à leurs petits enfants cette partie d’amour qui n’existerai pas sans eux. Cet amour est sans réserve et ne requiert pas de reconnaissance de la part des enfants.

Cet amour donné par les Grands-Parents ne doit pas être vu comme une rivalité. Les parents doivent apprendre à reconnaitre la différence afin d’éviter les tensions liés à certaines jalousies.

Le respect
Donné son temps pour les autres impose le respect. Les Grands Parents le font naturellement et les parents doivent en être reconnaissants.

Tout comme les crises conjugales, les crises familiales doivent être réglées hors de la vue et de l’ouïe des enfants.

Les Grands Parents de part leur âge impose le respect de façon innée et acquise de la part des enfants. Dévaloriser Mamie et Papi ne pourra entraîner que discordes, difficulté d’autorité et renoncement de la part des Grands Parents.

Le contexte familial doit être réglé rapidement et la relation entre les parents et les grands-parents doit être en phase avec l’éducation que l’on souhaite donner à ses enfants.

Un enfant ne comprendra jamais que sa Mère ou son Père ne puisse aimer sa Grand-Mère ou son Grand-Père. Si tout le monde s’aime d’amour franc et sincère, un enfant ne pourra que s’en nourrir et grandir sereinement, sans être perturbé...

Ce qu’il faut éviter
Ne pas critiquer les parents en la présence de l’enfant.
N’hésitez pas à vous expliquer mais faites le hors de la présence de l’enfant.
Quand il y a quelque chose à corriger, faites des propositions positives, dans le calme, plutôt que de mettre l’accent sur ce qui ne va pas.
Ne pas oublier non plus que les grands-parents n’ont pas forcément raison.
Garder ses petits-enfants ne veut pas dire sacrifier sa vie personnelle. Donc, ne pas hésiter à refuser de rendre service quand la demande des parents est excessive. Les enfants adultes ne réalisent pas toujours que leurs parents sont âgés et fatigués. Ne pas craindre d’exprimer ses limites personnelles quant au nombre de petits-enfants à accueillir, ou à la durée du séjour.

Les petits-enfants grandiront à leur tour et il viendra un jour où ils ne prendront plus le même plaisir en venant chez Papi et Mamie. C’est normal !
C’est justement dans la mesure où les grands-parents auront su garder la bonne distance, qu’ils accepteront mieux que leur petit-fils ou de leur petite-fille s’éloigne d’eux ... plus tard pour devenir à son tour un adulte.